mercredi 29 mars 2017

cadran terrestre n°10 : "Je buvais du vin expédié d'Orvieto..."

Je buvais du vin expédié d’Orvieto dans de pansues bonbonnes de verre qui ballotent sur les camions, les unes petites, les autres très grosses enveloppées de paille ou de raphia. Les trompettes résonnaient dans les casernes et j’allais vers la Doire que le couchant glaçait de rose. Mon but était un petit café de joueurs d’une boule en bois de buis qu’on lance dans les prés et un plat, la polente aux grives. Je ruminais la fin des trésors que j’avais vus. Une dernier secret d’Aoste la claire, la veille, me fut livré ; en route, je tombai sur un essaim de vieux prêtres tannés par le soleil des montagnes, très dignes, leurs feutres noirs bien d’aplomb sur les oreilles velues. Ils avaient rendez-vous, tels des conjurés, au troisième étage d’une maison, à une session d’académie.

Maurice Chappaz
Grand Saint-Bernard
p.53, éd. Zoé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire